vendredi 4 septembre 2009

Plus vite, s'il vous plaît... may day

illustration ; Jarred computation - Flick'r

Vite, monsieur Mitterrand, il faut se dépêcher...

Qu'avons nous fait ces mois durant ? "Il" nous avait pourtant avertit... nous connaissions la deadline et, inexorablement, nous nous rapprochons du 7 octobre 2009.

"Il", c'est Google. Amazon tente bien que mal d'éteindre l'incendie (est-ce le mieux placé, cf l'épisode  "1984", pour faire la morale à son frère aîné ???).

Ce 3 septembre, le New York Times nous l'apprend (toujours rien en ligne coté Hexagone ; l'Amérique, c'est loin, tais-toi...) : des acteurs de choc ont pris fait et cause pour Google.

Excusez du peu, il s'agit  :

1 - du Président de l'United States Student Association Gregory Cendana qui déclare : "Today, millions of books are accessible only to the privileged few who are accepted to universities and can actually afford to attend" ni plus ni moins et de rajouter, pour enfoncer le clou : "With Google Books, any student anywhere in the U.S. will have the books in the greatest libraries of the world at their fingertips. The United States Student Association believes that education is a right, and should be accessible for any student regardless of their socioeconomic background and identity" c'est clair  ; 

2 - du président Andrew Imparato de l'Association américaine des Handicapés qui se fend d'un : "The fact that people can go online and get access to books and not have to deal with transportation and not have to get to a library ... or a book store is a huge benefit for people with disabilities."  Si j'ai tout compris, les américains n'ont plus besoin de libraires, de bibliothèque, ni même de se déplacer, le livre vient à eux... éloquent ;

3 - pour couronner le tout, Wade Henderson, president and CEO of the Leadership Conference on Civil Rights (un autre poids lourd) qui tout de go assure : "We see access to knowledge as a civil right," ... "Information enables individuals to learn, to create and to pursue their dreams. Access to knowledge defines the meaning of equal opportunity in a democratic society", ce qui en soit est légitime et respectable.

Et pour achever la bête, la conférence réunissait parmi les autres acteurs :  the Computer and Communications Industry Association, the League of United Latin American Citizens, the National Federation of the Blind and the Leadership Conference on Civil Rights. Personne n'a pipé mot, tous ont apparemment applaudi des deux mains. Les arguments présentés sont recevables, mais quid de l'autre côté du miroir ???

Outre Amazon, Yahoo! et Microsoft semblent s'en émouvoir, ainsi que le gouvernement allemand ; parle pas de la France dans le NYT.

Voilà, j'ai résumé l'article, la totale c'est là.
Désolé, je ne pourrai venir ; j'aurais tant aimé...

Ben y a du travail à faire ; mais que fait le Ministre de la Culture ? Si vous passez par la maison de la Chimie jeudi 10 septembre, vous pourriez peut-être lui en toucher deux mots. Mais que fait-on pour les auteurs/créateurs ? Au passage, merci le SNE. 
L'espoir fait vivre, reste tout juste un mois, mais ne soyons pas naïf, immobilisme garantit et y aura pas joker.

1 commentaire:

Gwénaël a dit…

Comme j'aurais aimé aussi que tu sois des nôtres.
Et même si physiquement tu seras absent, ta persévérance sera, quant à elle, à nos côtés.
Nous verrons bien ce que notre cher ministre va en dire.
S'il devait l'occulter, compte sur Jean-François, Clément et moi pour lui rappeler cette actualité brûlante.