mardi 1 septembre 2009

Etre auteur et en vivre

illustration Thomas Hawk - Flickr

Septembre, l'été indien (bonjour à François Bon), la rentrée, scolaire, certes, mais littéraire, aussi, évidemment. Nous en en avons évoqué les grandes lignes à Ouessant en prémices —ne sommes-nous pas, aux avant-gardes, en Bretagne ?— à l'occasion du 11e salon international du livre insulaire.

C'est l'heure du bilan. Mais avant d'en écrire les premières lignes revenons sur les blogs qui, pour clore août finissant, nous ont apporté des pistes de réflexion intéressantes pour ne pas dire passionnantes.

Ils sont au nombre de trois, quatre, cinq (plus ceux que j'oublie, tant l'actualité se déchaîne)  pour être plus précis.

Des webacteurs que j'aime à lire et qui nourrissent notre réflexion sur l'avenir du livre et, en amont, le présent et l'avenir de l'auteur, nous en parlent.

Dans le désordre, sans en privilégier aucun, pertinents et dont le profondeur de la réflexion augure d'un automne détonnant, j'ai aimé lire ces dernières heures, les réflexions de :

1 - Tierry Crouzet dans toute une série d'articles mettant à mal les vieux schémas de pensée. Oui, il est temps de repenser notre regard sur l'acte marchand ; bref, de devenir un être 2.0 (je sais cela va horrifier plus d'un Henry (joke que comprendrons bon nombre de mes amis quimpérois...). Tout passe par le don et le partage : oui, Thierry pour l'économie des flux

2 - François Bon, exilé volontaire vers les terres du nord (notre invité d'honneur d'Ouessant 2009 : la terre d'en face, celle des Terre-Neuvas (merci Jean-Pierre Castellin pour la beauté de ton exposition photo), de la Madeleine (merci Sylvain Rivière pour l'excellence de tes interventions), de St-Pierre et Miquelon (merci Alexis Gloaguen pour ton témoignage émouvant). A lire sur publie.net une excellente analyse des droits d'auteurs et des solutions proposées (au-delà des discours, passons aux actes...) enfin un dossier exhaustif pour tout comprendre

3 - Marie-Catherine Bleuth (un peu éloignée de la littérature, du livre, mais qui partage ses éclats numériques —elle dit digital, anglicisme que je réfute—) qui décrit le modèle économique que nous prépare Facebook  ici et un autre sur la presse (des articles pour mieux appréhender le business model induit) ;

4 - Jean-Louis Gassée analyse le micro-paiement "à la facebook"  et Frédéric Filloux son complice sur MondayNote  nous parle quant à lui du modèle économique de la presse en Inde. Partage encore et quid des "autres" ??? - Encore et toujours problème de rétribution ;

5 - Et je ne peux oublier de citer Hubert Guillaud qui nous fait très bien la synthèse de ce magma en ébullition sur son blog ici ;

Tous ces liens nous ramènent à l'interrogation/affirmation de François Bon : il faut/il est temps de mettre à plat le système de rémunération des auteurs, ; nous ne cessons de le dire.

Mais que font donc nos élus ? Google et consorts va-t-il, le temps passant, peaufiner encore mieux sa stratégie d'engloutissement. Ensemble, il est temps d'agir.

NB : je profite de ces moments pré-matinaux (ma vie professionnelle trépidante ne me laisse  que de trop rares instants pour alimenter ce blog...) pour remercier (le mot est faible...) Bruno Rives, Isabelle Aveline, Jean-Louis Salaün, Gwenn, Samir, Isabelle Le Bal (bien sûr) pour leur extrême compétence et leur disponibilité de tous les instants. Ils nous ont permis de franchir une nouvelle étape à l'occasion de numér'île, premier du nom. Nous préparons activement d'ores et déjà Ouessant 2010... à suivre.

2 commentaires:

F Bon a dit…

Ouessant c'est ma terre aussi (y a d'ailleurs des François Bon dans le cimetière!) - ai rêvé des tas de fois d'être invité de votre Salon littérature des îles, et si cette année je n'ai pas pu venir c'était cas de force majeur

réflexion donc à continuer, déployer, insister - elle a encore plus d'urgence pour cette constellation des auteurs hors hexagone, dont vous avez tant contribué à reconnaissance et visibilité

J.-W. B a dit…

François, c'e'st confirmé, plusieurs Bon sur l'Enez Eussa.

Nous en parlons dès maintenant : votre présence est-elle acquise pour numérîle 2 (à priori ce sera le vendredi 27 août 2010 ou le 20, à confirmer). Via mail nous pouvons en règler les modalités pratiques.

Notre combat pour une refonte TOTALE des droits d'auteur vous accompagne au quotidien, prochaine étape le 10 septembre avec deux ministres sur Paris... Puis nous nous concerterons avec tous les acteurs del'auteur au libraire/bibliothécaire. Avez-vous prévu un intermède eurasien dans les mois à venir ?

A vous lire ; de mon côté je suis vos pérégrinations en terre acadienne.